ACTUALITES DE FEDELIS

2018

Assemblée Générale de FedeLIS - 8 juin 2018 - Limoges

 

FedeLIS a été accueillie par l'ODG Limousin Promotion pour son assemblée générale publique 2018, qui a rassemblé environ 90 personnes à Limoges le 8 juin dernier.

 

La présentation de Fanny Hennequin, du service juridique de l'INAO, sur le thème de la « Protection des IG agroalimentaires – Focus France et UE », a permis de donner des éléments précis sur la notion de champ de protection et de produit comparable des dénominations enregistrées, notamment par le biais de nombreux exemples d'usurpations, de détournements de notoriété et de jurisprudences...

Cette assemblée a été également l'occasion pour les ODG d'avoir un moment privilégié d'échanges avec Jean-Louis Piton, Président de l’INAO et Marie Guittard, Directrice. Les représentants de l'INAO ont  expliqué les actions entreprises par l'institut et ont répondu aux questions des adhérents sur divers sujets comme la coexistence des IG et des marques géographiques, la manière dont l’INAO peut aider les professionnels à mieux valoriser les SIQO (mise en avant de la qualité globale des produits et des nombreuses externalités positives de ces signes), ou encore le fonctionnement de l’INAO.

Télécharger le rapport d'activité 2017-2018

Télécharger le rapport moral du président - AG FedeLIS 2018

2017

Assemblée Générale de FedeLIS - 2 juin 2017 - Vendée

Après une présentation des signes officiels de la qualité et de l'origine en Alsace, par Alsace qualité et le rapport d'activité de FedeLIS pour l'année écoulée, des échanges et débats ont porté sur le thème : "Comment favoriser les produits Label Rouge et IGP en restauration collective ?", animés par pascal Berthelot, journaliste.

Didier Merceron, Président de Vendée Qualité, a présenté son ODG qui a accueilli l'AG 2017 de FedeLIS avant de laisser la place au rapport d’activités de l’année écoulée. Puis des échanges et débats ont eu lieu sur le thème : "Face aux attentes locavores et à la concurrence des marques territoriales, quelle place pour nos signes officiels de qualité et d’origine ?" animés par pascal Berthelot, journaliste.

  • La présentation des "attentes « locavores » du consommateur : origine et développement", par Eric Birlouez, ingénieur agronome et sociologue de l’alimentation, a mis notamment en évidence la confusion des consommateurs entre le "local" et les signes de qualité, ou croient trouver en ce qui est local les caractéristiques réelles des signes de qualité. Cela a permis de montrer la nécessité de communiquer sur les caractéristiques positives des signes de qualité.

  • Les deux tables rondes : "Echanges et partages d’expériences, adaptation des distributeurs et de la RHD pour répondre à la demande d’origine locale en privilégiant les SIQO" et "Les bannières territoriales : enjeux et protection des SIQO".

Il faut retenir de ces tables rondes que le problème vient notamment de la confusion entre bannières territoriales et signes de qualité.

  • Bannières territoriales : signe de provenance, légitimité économique ou idéologique, mission de valoriser les territoires

  • Qualité : définition d'un produit avec des caractéristiques positives particulières, cahier des charges et contrôles.

Il est donc nécessaire de s'organiser pour rendre cela complémentaire et faire en sorte qu’il n’y ait pas de confusion possible, par exemple :

  • Pour les bannières territoriales : choisir un nom qui ne soit pas géographique, encore moins lorsque le nom est déjà IGP.

  • Ne pas utiliser les bannières territoriales sur un étiquetage produit, en tout cas quand le nom est géographique.

  • Réfléchir avant de lancer une bannière territoriale et faire une concertation entre service juridique INAO, ODG locaux et les collectivités, afin de trouver un accord préalable entre tous.

Télécharger le rapport d'activité 2016-2017

Télécharger le rapport moral du président - AG FedeLIS 2017

2016

Assemblée Générale de FedeLIS - 15 juin 2016 - Alsace

Après une présentation des signes officiels de la qualité et de l'origine en Alsace par Alsace Qualité et le rapport d'activité de FedeLIS pour l'année écoulée, des échanges et débats ont porté sur le thème : "Comment favoriser les produits Label Rouge et IGP en restauration collective ?" , animés par pascal Berthelot, journaliste indépendant :

  • Présentation sur la restauration collective : son fonctionnement, ses attentes et ses enjeux par Eric Lepécheur, Président de RestauCo, et Dominique Bénezet, Délégué général du SNRC.

  • Partage d'expériences entre fournisseurs de produits Label Rouge/IGP et utilisateurs de la restauration collective, avec :

- Anne-Cathy de Taevernier, Directrice de produit Elior France 
- Eric Wolff, Directeur général de l’Alsacienne de restauration 
- Richard Guyomard, Chef de cuisine au cercle mixte des Armées de Strasbourg
- Eric Lepêcheur, directeur du CESFO Université d’Orsay
- Cyril Besnard, Responsable commercial des Ets Volailles Bruno Siebert
- Elisete Da Costa et Aude Tarkkonen, de Transgourmet Alsace

  • Présentation sur comment concilier les marchés publics et les produits Label Rouge et IGP en restauration collective, par Juliette Protino sur la base d’une présentation de Philippe Durrèche, Conseil en restauration collective.

  • Le point de vue des élus, de l’administration et des collectivités, avec :

- Valérie Pieprzownik du Ministère de l’Agriculture (DGPE)
- Françoise Buffet, Adjointe au maire de Strasbourg et Conseillère de la communauté de commune de l’Eurométropole (grand Strasbourg) 
- Joëlle Rohr, Chef de service Missions opérationnelles des collèges au Conseil départemental du Bas-Rhin. 

Ces échanges, très riches, ont mis en évidence un grand nombre de pistes de travail pour les opérateurs, les ODG et les fédérations des produits Label Rouge et IGP pour mieux pénétrer le secteur de la restauration collective :

  • Importance d’avoir des produits très adaptés aux besoins de la restauration collective et facilitant leur utilisation en cuisine chaque jour : conditionnements adaptés, régularité des produits, etc.

  • Pour dépasser la problématique du prix des produits sous signe de qualité, qui est trop souvent un obstacle dans des budgets très contraints, les opérateurs doivent mieux faire connaître les solutions qui existent en fonction des produits : piéçage, grammage, moins de perte en eau à la cuisson, etc.

  • Besoin de plus d’informations et de communication à apporter aux élus, décideurs et acheteurs de la restauration collective sur les garanties apportées par les produits sous signes officiels de qualité (qualité, respect du bien-être animal, respect de l’environnement, ancrage dans les territoires, approvisionnement local…), pour les convaincre mais également pour qu’ils puissent informer leurs convives de leurs démarches vers les signes de qualité.

  • Importance de travailler avec tous les acteurs de la restauration collective : gestionnaires, société de restauration, grossistes, élus, parents d’élèves, associations de la restauration collective.

Lors de cette AG, les représentants de la restauration collective ont reconnu qu’ils comptent sur les produits de qualité pour retisser un lien de confiance avec leurs convives.
 
Un échange avec les élus et représentants de collectivité a par ailleurs montré toute l'ambiguïté du "localisme" : très recherché par les élus, beaucoup plus que les signes de qualité, il rassure sur l'origine des produits. Là encore, le besoin de plus d’informations sur les nombreuses garanties des signes officiels de qualité, dont l’ancrage dans les territoires et la possibilité d’approvisionnement local, a été mis en exergue.

Télécharger le rapport d'activité 2015-2016

Télécharger le rapport moral du président - AG FedeLIS 2016

2015

Assemblée Générale de FedeLIS - 26 juin 2015 - Saint Malo

 

L'assemblée générale publique de FedeLIS a rassemblé près de 120 personnes à Saint Malo le 26 juin dernier.
Cette rencontre fut l'occasion d'aborder la question : "Les Label Rouge ne sont-ils que garantie de la qualité supérieure ? Les IGP ne sont-elles que garantie de l'origine ?" à laquelle les participants ont conclu d'une part que les cahiers des charges des IGP permettent également d'assurer une qualité du produit et d'autre part que l'histoire et le regard du consommateur montrent que la qualité supérieure des produits Label Rouge n'est pas uniquement hédonique et ne doit pas être résumée à des analyses sensorielles.
La veille, les participants ont pu visiter plusieurs productions sous SIQO : une cidrerie produisant du cidre IGP Bretagne, un élevage de veaux Bretanin Label Rouge ou encore un élevage d'agneaux AOP des prés-salés.

Télécharger le rapport d'activité 2014-2015

Télécharger le rapport moral du président - AG FedeLIS 2015

2014

Assemblée Générale de FedeLIS - 13 juin 2014 - Biarritz

 

Pour la deuxième année consécutive, les fédérations sous SIQO, FedeLIS, Synalaf, Fil Rouge et Sylaporc (pour les viandes et charcuterie) et Aqualabel (pour les produits de la mer et de l’aquaculture), ont tenu leur AG ensemble.

La veille, la visite d'une exploitation de Piment d'Espelette (AOC/AOP), suivi de dégustations à l'Atelier du Piment, a été l'occasion pour les professionnels présents à l'AG de découvrir une filière locale et unique.
Rassemblant près de 150 participants, l’AG de FedeLIS a donné lieu à de nombreux échanges à l’occasion de la conférence-débat autour du thème : "SIQO, échanges intra-communautaires et export, et image de la France à l'international", en présence notamment de Jean-Charles Arnaud, président de l'INAO, Eric Giry et Olivier Catrou, représentants du MAAF, Marie-Lise Molinier, directrice adjointe de l'INAO et Christophe Monnier d'Ubifrance, ainsi que quatre professionnels qui ont échangé sur leur expérience à l’export.
L'AG de FedeLIS a également été l'occasion de remercier Agnès Laszczyk pour l'ensemble de son travail mené depuis 2007.

Télécharger le rapport d'activité 2013-2014

Télécharger le rapport moral du président - AG FedeLIS 2014

 

Loi d’Avenir agricole et politique qualité et d’origine

FedeLIS a participé aux réflexions menant à la publication de la loi d’avenir agricole en octobre 2014. En particulier la contribution de FedeLIS a demandé la simplification des procédures de reconnaissance des SIQO. Ceci a été acté dans la loi, des ordonnances d’application paraitront en 2015 à de sujet.
FedeLIS a également demandé que la loi permette aux ODG de s’inscrire dans le dispositif des GIEE. Ce n’est cependant finalement pas possible étant donné le statut des ODG leur imposant un fonctionnement démocratique de tous les acteurs de la filière, alors que dans les GIEE les agriculteurs doivent être majoritaires.

 

Suivi de la politique de qualité en Europe : projet de mention réservée « from my farm »

En 2013, le Commissaire Dacian Ciolos a proposé un règlement UE définissant une mention réservée « de ma ferme » aux produits de vente directe ou locale, mais remettant en cause l’utilisation du terme « fermier » dans certaines filières, dont les filières sous signes de qualité en France. FedeLIS est intervenu auprès du Commissaire, des parlementaires et de la Commission, au nom de tous les labels rouge « fermiers », pour expliquer les dangers pour les produits sous signes de qualité de la définition trop large proposée et sa dénomination. Le projet a finalement été rejeté par le Conseil des Ministres en mai 2014.

 

Dossiers de défense

  • Bannières régionales

FedeLIS a suivi le travail réalisé par l’INAO sur les marques régionales, avec la signature d’une charte entre l’INAO et les Conseil régionaux de Midi-Pyrénées et Aquitaine pour encadrer l’utilisation de la marque « Sud-Ouest » par rapport aux SIQO. Position de FedeLIS : les bannières régionales ne doivent pas empiéter sur les signes de qualité officiels.

  • Marque « Origine et Qualité » Carrefour

FedeLIS a pris fermement position contre l’utilisation de cette marque qui induit de la confusion pour les consommateurs et usurpe une notoriété construite par les signes officiels de qualité et d’origine, et a demandé à l’INAO de s’y opposer. La marque a finalement été abandonnée par Carrefour.

  • Protection du Label Rouge à l’international

Le Label Rouge est convoité et usurpé dans certains pays. FedeLIS a demandé à l’INAO d’améliorer la protection du Label Rouge à l’international, et au moins dans l’ensemble de l’Europe.

 

Simplification des procédures INAO

Suite aux demandes et propositions de FedeLIS ces dernières années, l’INAO a adopté en 2014 un certain nombre de simplifications : nomination d’un correspondant Label Rouge par famille de produits pour homogénéiser le traitement des dossiers Label Rouge ; simplification des procédures d’examen des dossiers pour gagner du temps et de l’efficacité dans l’instruction des dossiers : validée par le CN en mai 2014.
La simplification de l’articulation entre les notices techniques, les cahiers des charges et les plans de contrôle a été validée, un grand travail s’annonce pour 2015 dans ce domaine.

 

Programme FedeLIS-CASDAR sur l’évaluation et le suivi de la qualité sensorielle des produits Label Rouge

De novembre 2012 à avril 2014, FedeLIS a mené un programme visant à :
- informer et aider les ODG dans la préparation de leur dossier « évaluation et suivi de la qualité supérieure » en Label Rouge
- accompagner des ODG dans la mise au point de méthodes innovantes d’évaluation et de suivi de la qualité supérieure de leur produit.
Ce projet a permis un grand nombre d’avancées sur ce sujet.

Décembre 2010

Colloque «Rétrospectives et perspectives» : le Label Rouge fête 50 ans de qualité supérieure

 

Ce colloque, organisé par FedeLIS le 2 décembre au ministère de l'agriculture, a été l'occasion de célébrer les 50 ans du signe le plus connu des Français : le Label Rouge.

 

Ce colloque a débuté par une approche des évolutions sociétales en matière d'alimentation depuis 50 ans, présentée par Jean-Pierre Poulain, socio-anthropologue, professeur à l'Université de Toulouse Le Mirail, puis le CREDOC a dressé un panorama des comportements des consommateurs et tendances de demain.

 

La table ronde qui a suivi était composée de Pierre Laborde (Poulet fermier des Landes, 1er Label Rouge), Nathalie Vucher (jeune filière Herbes de Provence), Claude Risac (Groupe Casino, membre de la FCD), et Jean-Claude Poujol (Artisan boucher, représentant l’artisanat).

 

 

Eric Allain, directeur de la DGPAAT, a conclu ce colloque, qui a permis aux professionnels comme aux pouvoirs publics de réaffirmer leur engagement dans ces filières de qualité qui ont su convaincre les consommateurs.

Télécharger le discours du Président de FedeLIS

Octobre Novembre 2009

Réflexions pour la mise en place d’une communication générique Label Rouge avec plusieurs actions :

  • Etat des lieux de l’image du Label Rouge par une étude consommateurs réalisée par Opinionway ;

  • Actions de communication auprès de la presse pour valoriser les résultats de l’étude et faire parler du Label Rouge.

Ces actions bénéficient d’un cofinancement de FranceAgriMer.

 

FedeLIS a participé aux débats sur le projet de Loi de Modernisation Agricole (LMA) en préparation au Ministère de l’Agriculture.

FedeLIS y a apporté une contribution orale et écrite notamment en faveur d’une indication obligatoire du lieu de production agricole et la nécessité de promouvoir les signes de qualité pour une information claire du consommateur. L’élargissement des compétences de l’INAO à l’environnement et au développement durable a été également évoqué ainsi que la certification HVE des exploitations.

 

Travaux de la Commission Européenne

Les travaux de la Commission Européenne pour réformer la politique européenne de qualité à la suite du Livre vert ont fait l’objet d’un Comité consultatif Qualité à Bruxelles le 9 octobre. La CE y a annoncé sa volonté de rédiger en 2010 des lignes directrices pour encadrer les certifications de qualité, publiques comme privées. Ces lignes concerneront alors le Label Rouge.

 

Ministère : rencontre dans le cadre du CLIQ

FedeLIS a rencontré le Directeur de Cabinet du Ministre de l’Agriculture le 6 novembre dans le cadre du CLIQ (Comité de Liaison des Signes de Qualité et d’Origine). Plusieurs sujets y ont été abordés notamment la maîtrise de l’évolution des volumes de production par les ODG en AOP/IGP et la promotion des signes de qualité et d’origine par les Pouvoirs publics.

 

 

2008 - 2009

Plusieurs sujets transversaux ont déjà été traités par la Fédération depuis sa création, notamment :

  • Demande d’adaptation de la Loi d’Orientation Agricole pour laisser la possibilité de permettre un couplage strict du Label Rouge avec l’IGP lorsque l’ODG le souhaite. Pour cela, la Fédération Label Rouge a mené différentes actions qui ont abouti à la modification de la Loi.

  • Convention signée avec l’INAO afin de formaliser les relations des Fédérations avec l’INAO. Cela offre aux Fédérations la possibilité de suivre les travaux de l’INAO sur les sujets qui concernent leurs adhérents et de participer aux réunions correspondantes.

  • Travail sur les tests de caractérisation organoleptique des produits Label avec l’INAO, dans le cadre du groupe de travail INAO.

  • Travail sur les règles d’utilisation du logo Label Rouge, afin d’harmoniser l’étiquetage des produits Label Rouge et de fixer des règles minimales d’utilisation du logo. Un groupe de travail sur ce sujet aura prochainement lieu à l’INAO.

  • Travail en concertation avec les autres fédérations de produits sous signes officiels de qualité et d’origine que sont le CNAOL (AOC laitières) et la CNAOC (AOC viticoles) au sein d’un Comité de Liaison des Signes de la Qualité et de l’Origine (CLIQ).